Milton Erickson

Classé dans : Non classé | 0

Milton Erickson

Esquisse d’une biographie *

Erickson naquit en 1901, dans le Nevada, en pleine conquête de l’ouest (…) Quelques années plus tard, la famille Erickson se déplaça vers l’est, dans le Wisconsin, et s’y installa après avoir acheté une ferme. C’est là que le jeune Milton passe son adolescence. Il prend rapidement conscience des ses handicaps, sans que des réponses appropriées puissent y être apportées. Erickson était daltonien, incapable de reconnaître ou de reproduire un rythme musical et, surtout, dyslexique. Toutes choses qu’il a dû affronter seul, dans un constant apprentissage, grâce à ses capacités d’invention dont il se servira toute sa vie, ainsi que grâce à l’obstination qui lui permettait, par exemple, de lire et de relire un dictionnaire entier pour trouver le mot qu’il cherchait.

Mais c’est surtout une première attaque de poliomyélite dont il fût victime à l’âge de 17 ans qui détermina chez Erickson la découverte et l’utilisation de ce qu’il a appelé ultérieurement l’auto-hypnose. (…)

Cloué dans un fauteuil à bascule par sa paraplégie (…) En se remémorant ses gestes antérieurs, ainsi que par l’observation de sa jeune sœur qui apprenait à marcher à ce moment là, il réapprit à coordonner sa motricité et recouvra, en moins d’un an d’efforts acharnés, pratiquement l’ensemble de ses capacités musculaires.

C’est au cours de ses études universitaires, en 1923, qu’Erickson entendit parler pour la première fois de l’hypnose (…)

Commence alors pour lui une longue et fructueuse période d’expérimentations où il trouvera les fondements de ses prises de position ultérieures. Celles-ci s’ordonneront toujours autour d’une conception de l’hypnose en tant que phénomène naturel et d’un abord permissif et indirect de l’induction hypnotique (…)

Erickson a exercé des responsabilités cliniques et universitaires jusqu’en 1949 (…) assez rapidement, il a fait le choix d’une pratique privée. Ceci correspondait sûrement mieux au caractère inventif de sa pratique (…) il a connu une seconde attaque de poliomyélite en 1950.

Malgré cela et, en partie, grâce à cela, sa renommée s’est rapidement étendue (…) Ceci s’est concrétisé par une collaboration régulière de certains membres de ce qu’on a appelé plus tard l’Ecole de Palo Alto (…) A la suite des nombreux contacts qu’il a donc eus, dans les années cinquante et soixante, avec Bateson et son entourage, on peut mieux mesurer l’influence qu’a eue Erickson sur les théories de la communication et l’abord systémique. Ses techniques d’hypnose ont pris la valeur d’un paradigme, l’exemple le plus élaboré et le plus fécond de ce que peut être une relation thérapeutique, même si la plupart de ceux qu’il a influencés n’ont jamais utilisé l’hypnose. (…)

 

*Dr J-A MALAREWICZ in Milton Erickson « L’hypnose thérapeutique – Quatre conférences »  Editions ESF  7ème édition 2014

 

Au-delà de ses grandes compétences de thérapeute et de sa créativité, ce qui ressort le plus dans tout ce qui a été écrit sur Milton Erickson, c’est son humanité, sa grande sensibilité tournée vers l’autre tout au long d’une vie passée à soigner ses semblables.

 

Laissez un commentaire